Gestion de l’obésité au cours de la vie féconde pour les femmes adultes vivant avec l’obésité

Téléchargez le PDF – en anglais seulement
Chapitre complet – en anglais seulement

Ce chapitre traite du thème de la gestion du poids pendant trois phases de la vie reproductive de la femme à savoir, avant la conception, la grossesse, ainsi que le suivi postpartum pour les femmes adultes ayant une obésité. Bien que ces périodes de vie reproductive soient traitées séparément, il est important de considérer que ces phases représentent un continuum lorsque l’on s’intéresse à la gestion du poids lors des années de fécondité chez les femmes ayant une obésité. Au cours de ces périodes, les femmes accèdent souvent au système de santé, offrant ainsi aux clinicien.ne.s* des possibilités de promouvoir la santé, ce qui pourrait influencer positivement tant les femmes que leurs enfants, et ce à court et à long terme. Les discussions concernant la prise en charge en obstétrie et en anesthésie des femmes ayant une obésité au cours de leur grossesse excèdent la portée de ce guide de pratique clinique.

These recommendations pertain to the management of weight over the reproductive years for adult women with obesity (i.e., body mass index [BMI] ≥30 kg/m2) with a singleton pregnancy, who are ≥ 18 years of age and do not have pre-existing diabetes or gestational diabetes.

  1. Recommandations générales : Nous recommandons aux professionnels de soins primaires de discuter de cibles de gestion pondérale spécifiques aux années de fertilité avec les femmes adultes atteintes d’obésité : perte de poids avant la conception (niveau 3, catégorie C) ; gain pondéral gestationnel de 5 kg à 9 kg pour la durée entière de la grossesse (niveau 4, catégorie D); perte de poids postpartum – perte minimale du gain pondéral gestationnel (niveau 3, catégorie C), afin de réduire le risque de complications de la présente grossesse ou d’une future grossesse.
  2. Interventions combinées visant les modifications comportementales: Les professionnels en soins primaires devraient offrir des interventions comportementales, y compris nutritionnelles et axées sur l’activité physique, aux femmes adultes atteintes d’obésité qui envisagent une grossesse (niveau 3, catégorie C), qui sont enceintes (niveau 2a, catégorie B) ou qui ont accouché (niveau 1a, catégorie A) pour l’atteinte de leurs cibles de gestion pondérale.
  3. Consultation nutritionnelle seule: Nous recommandons aux professionnels en soins primaires d’encourager et de soutenir les femmes enceintes
    atteintes d’obésité à s’alimenter sainement en fonction de leur objectif de gain pondéral gestationnel. (niveau 3, catégorie C).
  4. Consultation en activité physique seule : Nous recommandons aux professionnels en soins primaires d’encourager et de soutenir les femmes enceintes atteintes d’obésité chez qui il n’y a pas de contre-indications à l’exercice durant la grossesse à s’adonner à au moins 150 minutes activité physique d’intensité modérée par semaine, pour faciliter la gestion du gain pondéral gestationnel. (niveau 3, catégorie C).
  5. Pharmacothérapie: Les professionnels de la santé ne devraient pas prescrire de metformine pour limiter le gain pondéral gestationnel chez les femmes enceintes vivants avec l’obésité (niveau 1 b, catégorie A). Nous suggérons de ne pas utiliser de médicaments anti-obésité durant la grossesse ou l’allaitement (niveau 4, catégorie D).
  6. Allaitement: Nous recommandons d’offrir aux femmes vivants avec l’obésité un soutien additionnel pour l’allaitement, car elles ont moins tendance à y recourir et à persévérer. (niveau 3, catégorie C).

†Pour le barème de classification et de force des données probantes, voir l’encadré no 3. Tandis que le tableau 3 fournit la définition des verbes d’action utilisés dans ces recommandations. Voir le résumé francophone du CMAJ à l’adresse suivante https://www.cmaj.ca/content/suppl/2020/07/27/192.31.E875.DC1

Les années de vie reproductive, comprenant celles des périodes avant, pendant et après une grossesse, constituent plusieurs défis supplémentaires à relever pour les femmes ayant l’obésité afin de maintenir un poids sain, tout en mangeant bien et en étant physiquement actives. Il est donc important pour les femmes ayant une obésité de rechercher à la fois des conseils et du soutien auprès de leurs professionnel.le.s de la santé concernant des stratégies visant à optimiser, tant à court qu’à long terme, leurs propres résultats de santé et ceux de leurs enfants.

Les stratégies décrites dans ce chapitre comprennent :

  1. Commencer une grossesse à l’IMC le plus bas ;
  2. Cibler un gain de poids gestationnel s’échelonnant entre 5 et 9 kg pour toute la période de la grossesse, et ;
  3. Revenir, tout au moins, à l’IMC d’avant votre grossesse, et ce dans l’année suivant l’accouchement.

* N.-B.: L’utilisation du genre masculin a été adoptée pour le reste du texte afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

** Notez que nous avons traduit les messages clés, ainsi que les recommandations issues des lignes directrices; tandis que les chapitres complets et le matériel complémentaire sont disponibles uniquement en version originale anglophone.

Partagez cette page: