Pourquoi les taux d’obésité chez les enfants touchés par les troubles du spectre de l’autisme sont-ils plus élevés?

Le trouble du spectre de l’autisme (TSA) se retrouve parmi les désordres développementaux les plus communs avec une prévalence de 1.52% (1). Le TSA représente un ensemble complexe de symptômes neurologiques et développementaux qui surviennent dans un continuum de gravité (2,3). Les enfants atteints de TSA se sont révélés avoir des taux d’obésité plus élevés que les enfants en développement (4). Plusieurs facteurs peuvent contribuer à cette prise de poids malsaine chez les enfants atteints de TSA tels que les comportements alimentaires idiosyncratiques (5), les possibilités réduites d’activités physiques et récréatives (6), l’utilisation de médicaments (tels que les antipsychotiques) pour gérer les symptômes du TSA (7) et la génétique (8). Une alimentation sélective qui est décrite comme une alimentation difficile et une acceptation limitée des aliments (5) est souvent signalée chez les enfants atteints de TSA, ce qui peut être dû à des facteurs tels que le traitement sensoriel oral anormal et les sensibilités qui en découlent pour des goûts et des textures spécifiques tout en mangeant (9). Une étude rapporte également une diminution des occasions pour les enfants atteints de TSA de participer à des activités récréatives et physiques avec leurs pairs (6). Cela peut s’expliquer en raison que les compétences de réciprocité sociale telles que le tour de rôle sont souvent limitée chez les enfants atteints de TSA (10). De plus, des déficits moteurs sont également observés chez les enfants atteints de TSA, ce qui peut les limiter dans les activités sportives (11).

Il existe également de nombreuses affections comorbides, telles que le TDAH, qui se manifestent aux côtés des TSA (12). Les psychotropes tels que les antipsychotiques sont généralement prescrits pour gérer les symptômes des TSA et des états comorbides, mais ils sont également connus pour contribuer à la prise de poids (13, 14).

Alors, quels sont les traitements actuels de l’obésité infantile?

Les traitements actuels impliquent généralement une combinaison de: (15)

  1. interventions non pharmacologiques
  2. interventions pharmacologiques
  3. traitements chirurgicaux

En règle générale, les traitements non pharmacologiques impliquent des traitements comportementaux et des régimes amaigrissants (16). Cependant, ceux-ci peuvent poser des défis supplémentaires pour les enfants atteints de TSA qui ont des problèmes sociaux et comportementaux et un manque de compréhension des conséquences de l’obésité et des maladies associées (17, 18). Cela pose également des défis aux familles d’enfants atteints de TSA pour établir des routines tout en luttant contre l’obésité. Les interventions pharmacologiques peuvent également présenter des défis uniques pour les enfants atteints de TSA qui peuvent déjà prendre des médicaments pour gérer d’autres symptômes, ce qui alourdit le fardeau découlant de la prise de médicaments (19). Des approches créatives et adaptés sont à privilégiées dans le traitement de l’obésité infantile chez des enfants atteints de TSA. Toutefois, les interventions chirurgicales peuvent être utilisées en dernier recours dans les cas d’obésité infantile plus sévères (15, 20). Enfin, la prévention de l’obésité et du surpoids reste la meilleure approche qui débute par une meilleure compréhension des facteurs de risque uniques chez les enfants atteints de TSA.

  1. Ofner, M.; Coles, A.; Decou, M.L.; Do, M.T.; Bienek, A.; Snider, J.; Ugnat, A.-M. Autism spectrum disorder among children and youth in Canada 2018: A report of the National Autism Spectrum Disorder Surveillance System. Available online: https://www.canada.ca/en/public-health/services/publications/diseases-conditions/autism-spectrum-disorder-children-youth-canada-2018.html
  2. Karst JS, Van Hecke AV. Parent and family impact of autism spectrum disorders: a review and proposed model for intervention evaluation. Clinical Child And Family Psychology Review. 2012;15(3):247-277. doi:10.1007/s10567-012-0119-6
  3. Ousley O, Cermak T. Autism Spectrum Disorder: Defining Dimensions and Subgroups. Current Developmental Disorders Reports. 2014;1(1):20-28.
  4. Zheng, Z.; Zhang, L.; Li, S.; Zhao, F.; Wang, Y.; Huang, L.; Huang, J.; Zou, R.; Qu, Y.; Mu, D. Association among obesity, overweight and autism spectrum disorder: A systematic review and meta-analysis. Sci. Rep. 2017, 7, 11697.
  5. Bandini, L.; Curtin, C.; Phillips, S.; Anderson, S.E.; Maslin, M.; Must, A. Changes in food selectivity in children with autism spectrum disorder. J. Autism Dev. Disord. 2017, 47, 439–446.
  6. Bandini, L.G.; Gleason, J.; Curtin, C.; Lividini, K.; Anderson, S.E.; Cermak, S.A.; Maslin, M.; Must, A. Comparison of physical activity between children with autism spectrum disorders and typically developing children. Autism 2013, 17, 44–54.
  7. Park, S.Y.; Cervesi, C.; Galling, B.; Molteni, S.; Walyzada, F.; Ameis, S.H.; Gerhard, T.; Olfson, M.; Correll, C.U. Antipsychotic use trends in youth with autism spectrum disorder and/or intellectual disability: A meta-analysis. J. Am. Acad. Child. Adolesc. Psychiatry 2016, 55, 456–468.e4.
  8. Bachmann-Gagescu, R.; Mefford, H.C.; Cowan, C.; Glew, G.M.; Hing, A.V.; Wallace, S.; Bader, P.I.; Hamati, A.; Reitnauer, P.J.; Smith, R.; et al. Recurrent 200-kb deletions of 16p11.2 that include the SH2B1 gene are associated with developmental delay and obesity. Genet. Med. 2010, 12, 641–647
  9. Cermak, S.A.; Curtin, C.; Bandini, L.G. Food selectivity and sensory sensitivity in children with autism spectrum disorders. J. Am. Diet. Assoc. 2010, 110, 238–246.
  10. Leach D, LaRocque M. Increasing Social Reciprocity in Young Children With Autism. Intervention in School & Clinic. 2011;46(3):150-156. doi:10.1177/1053451209349531.
  11. McPhillips, M.; Finlay, J.; Bejerot, S.; Hanley, M. Motor deficits in children with autism spectrum disorder: A cross-syndrome study. Autism Res. 2014, 7, 664–676.
  12. Yael eLeitner. The Co- Occurrence of Autism and Attention Deficit Hyperactivity Disorder in children-what do we know? Frontiers in Human Neuroscience. 2014. doi:10.3389/fnhum.2014.00268.
  13. Fallah, M.S.; Shaikh, M.R.; Neupane, B.; Rusiecki, D.; Bennett, T.A.; Beyene, J. Atypical antipsychotics for irritability in pediatric autism: A systematic review and network meta-analysis. J. Child. Adolesc. Psychopharmacol. 2019, 29, 168–180.
  14. Nihalani, N.; Schwartz, T.L.; Siddiqui, U.A.; Megna, J.L. Weight gain, obesity, and psychotropic prescribing. J. Obes. 2011, 2011, 893629.
  15. Han, J.C.; Lawlor, D.A.; Kimm, S.Y.S. Childhood Obesity—2010: Progress and Challenges. Lancet 2010, 375, 1737–1748.
  16. Ash, T.; Agaronov, A.; Young, T.; Aftosmes-Tobio, A.; Davison, K.K. Family-based childhood obesity prevention interventions: A systematic review and quantitative content analysis. Int. J. Behav. Nutr. Phys. Act. 2017, 14, 113.
  17. Leekam, S.R.; Nieto, C.; Libby, S.J.; Wing, L.; Gould, J. Describing the Sensory Abnormalities of Children and Adults with Autism. J. Autism Dev. Disord. 2007, 37, 894–910.
  18. Bennett, E.A.; Kolko, R.; Chia, L.; Elliott, J.P.; Kalarchian, M.A. Treatment of Obesity among Youth with Intellectual and Developmental Disabilities: An Emerging Role for Telenursing. West. J. Nurs. Res. 2017, 39, 1008–1027.
  19. Mohammed, M.A.; Moles, R.J.; Chen, T.F. Medication-related burden and patients’ lived experience with medicine: A systematic review and metasynthesis of qualitative studies. BMJ Open 2016, 6, e010035.
  20. Stylianos Roupakias, Paraskevi Mitsakou. Surgical morbidity in obese children. Asian Journal of Surgery. 2012;(3):99. doi:10.1016/j.asjsur.2012.06.008.
2020-01-21T09:08:19+00:00 janvier 21st, 2020|SNP|
Support Obesity Canada! Donations $20 + receive a tax receipt.
Appuyez Obésité Canada!  Les dons de plus de 20$ recevront un reçu fiscal.
DONATE NOW
DONNEZ