La semaine de sensibilisation aux troubles de l’alimentation

Cet article a été écrit par Melissa Fernandez. Melissa est diététicienne et boursière postdoctorale à la l’École de santé publique de l’Université de l’Alberta. Elle est actuellement la vice-présidente sortante de l’exécutif national OC-SNP.

Cette semaine est la Semaine de sensibilisation aux troubles de l’alimentation (# EDAW2019), j’ai donc pensé profiter de l’occasion pour écrire sur le sujet. Selon « National Eating Disorder Information Center (NEDIC) ». Les troubles de l’alimentation représentent un ensemble de maladies mentales nécessitant un traitement pour traiter des symptômes médicaux / psychiatriques complexes ainsi que des problèmes sous-jacents. Cette maladie se développe avec le temps et peut affecter les personnes de tout âge, sexe, race et groupe de revenu. Aujourd’hui, un million de Canadiens sont aux prises avec des troubles de l’alimentation, mais les ressources disponibles pour le traitement ou la prévention sont limitées. Parmi toutes les maladies mentales, les troubles de l’alimentation ont les taux de mortalité les plus élevés, c’est pourquoi un soutien urgent est nécessaire dans tous les domaines: plus de recherche, amélioration des traitements, meilleure formation des professionnels de la santé, la prévention, plus de soutien pour les soignants et les membres de la famille, l’éducation et sensibilisation pour réduire la stigmatisation.

Comment pouvez-vous montrer votre soutien?

Partagez des postes sur la campagne « Eating Disorders Can’t Afford to Wait Campaign » sur vos réseaux sociaux cette semaine. Utilisez #EDWA2019 pour partager des faits, un blog ou des événements sur Twitter, Facebook ou Instagram. Participez au défi #showusyourpurple en prenant une photo de vous habiller en des vêtements mauves, ajoutez une description des raisons pour lesquelles vous participez, partagez la photo sur les réseaux sociaux et proposez à un ami de participer également au défi.

Renseignez-vous sur les troubles de l’alimentation. Saisissez cette occasion pour mieux comprendre les troubles de l’alimentation et partagez ce que vous avez appris avec votre famille et vos amis. Vous pouvez également assister à un événement dans votre communauté. Pour trouver un événement près de chez vous, visiter la page http://nedic.ca/news/events#National. Discutez des troubles de l’alimentation avec vos collègues, votre famille ou vos amis cette semaine. Commencer une conversation peut aider à créer une prise de conscience, à réduire la stigmatisation et à promouvoir le changement.

Donner de l’argent ou du temps à une organisation locale ou nationale. De nombreux organismes à but non lucratif ont besoin de plus de fonds pour mener des activités qui aident les personnes à se remettre d’un trouble de l’alimentation, soutiennent leur famille et fournissent des informations au public. Engagez votre temps en vous associant à une organisation locale qui s’emploie à prévenir les troubles de l’alimentation dans votre communauté. Organisez un événement, contribuez à collecter des fonds ou défendez les personnes atteintes de troubles de l’alimentation.

Appuyer un changement positif. Examinez votre lieu de travail, votre milieu éducatif et récréatif. Ces environnements peuvent-ils contribuer à des troubles de l’alimentation ou au développement d’images négatives du corps en favorisant des programmes axés sur le poids, la perte de poids, la pesée pondérale ou le comptage des calories? Si oui, parlez aux administrateurs, partagez vos préoccupations et dites-leur que les messages / programmes peuvent avoir des effets potentiellement préjudiciables.

Partagez votre expérience si vous vous sentez à l’aise. Partager votre histoire personnelle avec des troubles de l’alimentation ou avec le soutien d’un être cher peut aider les autres à traverser des situations similaires. Des histoires personnelles peuvent aider à mettre fin à la stigmatisation liée aux maladies mentales et à faire savoir aux autres qu’ils ne sont pas seuls.

Il est important de modifier les paradigmes sociaux et institutionnels axés de manière inappropriée sur la prévention de l’obésité et les troubles alimentaires en encourageant les conversations qui favorisent le bien-être, la santé mentale et la condition physique plutôt qu’un poids ou une forme souhaitable. Bien que la prévention de l’obésité soit un objectif de santé publique importante, elle doit être mise en œuvre de manière à ne pas accroître la stigmatisation ou l’anxiété liée à la taille, à la forme et au poids du patient. Encourager les conversations axées sur le bien-être et les modes de vie équilibrés et éviter les conversations qui se concentrent sur l’image corporelle ou le poids en tant que principal déterminant de la santé peut aider à promouvoir des attitudes et des activités qui encouragent la santé mentale positive et le bien-être en général.

Pour plus d’informations sur les troubles de l’alimentation, visitez les pages suivants ou trouver une ligne d’assistance téléphonique sur le site web de « The National Eating Disorder Information Center » : http://nedic.ca/

« The National Eating Disorders Association » https://www.nationaleatingdisorders.org/  

« F.E.A.S.T » https://www.feast-ed.org/  

Image par Sydney Sims de Unsplash

2019-02-19T10:52:13+00:00 février 19th, 2019|Non classifié(e)s|