Nike dévoile ses mannequins de tailles fortes et Internet perd les pédales !

L’article de blog d’aujourd’hui a été rédigé par Victoria Tokarz. Victoria est une étudiante au doctorat dans le département de physiologie de l’Université de Toronto. Elle est également la directrice des finances de l’Exécutif National OC-ENP.

La vente au détail chez les personnes de taille forte survient dans d’obscures boutiques spécialisées qui conçoivent des vêtements pour toutes les tailles. Le restant des magasins est usuellement hors-limite – jusqu’à ce que Nike instaure, de façon dite « audacieuse » selon certains, sa nouvelle ligne de vêtements qui inclut les acheteurs de toutes les proportions. 

Cet été, Nike a exposé un mannequin taille forte vêtue de legging noire lustrée et un soutien-gorge sport assorti dans l’un de leur grand magasin londonien. Jusqu’à maintenant, la représentation des personnes de tailles fortes dans l’industrie du fitness était insignifiante. 

Dans leur communiqué de presse officiel, Nike a déclaré que cette action avait pour but de « célébrer la diversité et l’inclusivité dans le sport ». La directrice générale Sarah Hannah a énoncé que ces mannequins inclusifs étaient « une autre preuve de l’engagement de l’entreprise à inspirer et à servir la femme athlète ». 

Internet a réagi brutalement à cette annonce ; deux points de vue opposés ont émergé et ont été défendu avec passion. Bien que ce dévoilement ait été perçu par certains comme une victoire pour la représentation des personnes de tailles fortes, plusieurs contestataires ont critiqué Nike et ont déclaré que le mannequin encourageait des « habitudes de vie malsaines ». 

Une contestataire en particulier, Tanya Gold du Telegraph, a diffusé son mépris face au mannequin taille forte de Nike sous la manchette : « les mannequins obèses vendent aux femmes un mensonge dangereux ». Bien au contraire, je soutiendrais que les seules choses que vendent ces mannequins sont des vêtements de tailles fortes que nous (dans la communauté taille forte) avons longtemps demandé. 

Contrairement à ce que les pessimistes vont vous faire croire, nos corps aussi sont faits pour courir et s’entrainer.  Comme nos homologues aux plus petites tailles, les hommes et femmes de taille forte courent des marathons, soulèvent des altères, font de la randonnée, de l’escalade, du vélo, etc. Puisque nous participons tous aux mêmes activités, il nous faut aussi les mêmes vêtements de sport (pantalon, legging, brassière de sport) pour pouvoir les pratiquer. Le modèle de taille forte Candice Huffine est amèrement familière avec le grand besoin de vêtements sportifs pour taille forte. Elle a déclaré dans une entrevue : « la seule chose qui rendait la course à pied difficile avec mon poids était de me trouver des vêtements pour le faire ».  

Bien qu’il soit probable que Nike ait posé cette action dans le but de maximiser leur profit en incluant à leur marché une population auparavant inexploitée, l’impact social qu’a eu cette décision est indéniable. Elle redéfinie (et défie) ce que nous acceptons comme étant le « corps standard du coureur ». Le message est clair – toutes personnes, peu importe leur poids, peuvent bouger, doivent bouger et, de ce fait, bougent déjà. 

En dépit de la réaction du public, Nike est demeuré inébranlable dans la conviction que les tailles fortes méritent d’être représentées dans le monde du fitness. À travers la multitude d’articles « fat »-phobique à propos du mannequin, des voix toutes aussi fortes ont émergé en support. À travers la tempête de messages sur les réseaux sociaux de la part des coureurs de tailles fortes partout dans le monde, plusieurs personnes sont venues à la défense de la compagnie en partageant leurs histoires profondément touchantes. Des photos de coureurs marathoniens fiers de leur corps ont surgi sur les média sociaux à la douzaine. Contrairement à l’habitude, les réseaux sociaux étaient inondés de publications de personnes n’ayant pas honte de leur poids et se vantant de leurs accomplissements en lien avec leur remise en forme. L’association autrefois infaillible entre « être en forme » et « être mince » à été lentement ébréchée, une publication à la fois. Ces publications étaient largement aimées et partagées, et recevaient la plupart du temps plus de support que les articles « fat »-phobique qui les avaient incités. Un commentaire en particulier du tweet de Tanya Gould, qui faisait la promotion de son article Telegraph « fat »-phobique, a reçu plus de 30 fois le nombre de « j’aime » et de partage que l’article en question. Dans ce commentaire, l’utilisateur de Twitter @rgay dit simplement : « Je m’entraine six fois par semaine. J’ai un surpoids. Je porte des vêtements athlétiques lorsque je m’entraine. Le monde continue de tourner. Fermez-là. ». 

La décision d’affaire de Nike a eu un profond impact social que personne n’aurait pu prédire. Chaque fois que je me vais me préparer à courir, je vais attacher mes souliers Nike qui me rappellent que mon corps est capable de tellement plus que ce que beaucoup d’autres personnes pensent savoir. En étant appuyé par des marques socialement responsables, qui posent des actions socialement responsables, nous démantelons ces stéréotypes sans fondement une étape à la fois. 

Liste des références:

  1. https://www.cnn.com/style/article/london-nike-mannequins-scli-intl/index.html
  2. https://www.telegraph.co.uk/women/life/obese-mannequins-selling-women-dangerous-lie/
  3. https://nypost.com/2017/10/30/this-plus-size-model-is-redefining-what-a-runners-body-looks-like/
2019-11-18T12:50:37+00:00 novembre 18th, 2019|SNP, SNP|